La Nation a pris la Bastille.

Publié le par cyril

P1000745Je me dois de revenir sur cet événement extraordinaire qu'a été la marche du front de gauche de Nation à Bastille, dimanche. 120 000 personnes ont défilé pour exprimer l'exigence d'une VI° République, pour mettre fin à la monarchie républicaine dans laquelle nous vivons depuis 1958, pour exiger une république sociale qui ferait entrer la démocratie jusque dans les entreprises.

 

Mais il y a eu aussi plus que cela. Sans vouloir être grandiloquent, on peut dire que le peuple de gauche s'est retrouvé. Celui de 1789, de 1848, celui de la commune de Paris de P1000680.JPG1871, de 1936, celui de mai 68 ou mai 81, ce peuple capable d'abattre des monarchies et de créer des républiques. Certes, nous n'avons pas fait la révolution et la Ve République est toujours en place. Certes encore, ce peuple de la Bastille n'est pas encore majoritaire. Mais, tel le Phénix, il renait petit à petit de ses cendres.


Retour sur cette journée.


5h00 du matin, le réveil sonne. Réveil difficile tant l'excitation a empêché de trouver le sommeil. Mais c'est justement cette excitation qui remet la machine en route. Le Front de gauche du Puy-de-Dôme avait affrété 2 cars pour "monter à Paris". Tout le monde est au point de rendez-vous et à 6h30, nous démarrons, direction la capitale. L'ambiance dans les cars est joyeuse et déjà, on s'interroge. Combien serons-nous pour prendre cette Bastille ?

 

Après le meeting de Clermont-Ferrand, nous sentons bien que nous serons au-delà des 30 000 personnes attendues. Je me hasarde un pronostic : « si nous doublons notre objectif c'est-à-dire si nous sommes autour de 60 000, ce sera une magnifique réussite, si nous triplons, ce sera extraordinaire". Nous avons quadruplé. Les mots me manquent pour définir cette réussite. Extraordinaire, évidemment. Et un mot qui revient sans cesse : impressionnant.

 

Nous sommes bien évidemment loin d'imaginer, à ce moment-là de la journée, l'ampleur de ce que sera notre rassemblement. Nous commençons à ressentir les frissons d'une fébrile attente lorsque nous nous arrêtons au péage pour casser la croûte.

P1000561Des cars arrivent de plus en plus nombreux. Quand nous repartons en convoi, escorté par des motards de la police, revient alors encore ce mot : impressionnant.

 

Impressionnant ce long convoi, seul sur l'autoroute.

 

 

P1000575.JPGNous arrivons enfin place de la Nation. C'est un émerveillement. Des gens partout, des drapeaux partout, des pancartes exigeant la sixième République partout. La réussite s'étale déjà sous nos yeux. Notre département se positionne en queue de cortège. Ma femme et moi décidons de rejoindre la tête de manif pour assister au défilé avant de retrouver nos camarades.

 

 

Une vidéo faite dès notre arrivée.

 

 

 

 

Nous apercevons, derrière une nuée de caméras et de photographes, les carre de têtepremiers responsables et portes paroles du front de gauche Pierre Laurent, Éric Coquerel, Marie George Buffet, Martine Billard, Christian Piquet, Clémentine Autain avec le candidat commun du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon.

 

Puis ce sont les salariés de Fralib avec leur éléphant qui arrivent. C'est un moment fort que de voir ces salariés, symboles des luttes sociales, participé à cette marche. P1000625

 

Et le défilé continu, encore et encore. Au bout d'une heure et demie, je rencontre le secrétaire fédéral du Val-de-Marne du PCF qui me dit que ses camarades qui tiennent un stand place de la Bastille l'ont informé que celle-ci est déjà pleine alors que la tête du cortège n'est pas encore arrivée.

 

Très vite une information circule : « France Info annonce 80 000 personnes. » Les textos se bousculent sur le téléphone. J'en envoie, moi P1000590aussi, aux copains qui sont sur la manif, je prends des photos et je poste sur Facebook et sur twitter pour essayer de faire partager, à celles et ceux qui ne sont pas venus, ce moment-là.
 

Puis, d'un seul coup, la signification de ce chiffre apparaît. Nous avons réussi ! Nous avons réussi le plus grand rassemblement de cette campagne présidentielle. Une autre information vient confirmer cela : « I télé annonce 100 000 personnes ». 100 000 personnes. Chiffre symbolique, symbolique d'un chiffre extraordinaire. Nous sommes 100 000.


P1000724Après un long moment, nous réussissons à rejoindre les camarades du Puy-de-Dôme. Nous sommes derrière un camion plateau avec une mini scène de théâtre où Victor Hugo, Jean Jaurès et d'autres viennent défendre le principe d'une assemblée constituante.

 

 

 

Et soudain une grosse voix tonne dans la sono du camion : « Génie de la Bastille qui culmine sur cette place, nous voici de retour, le peuple des révolutions et des rébellions en France". Jean-Luc Melenchon commence son discours. Nous sommes pourtant encore loin de la place de la Bastille. Nous ne l'atteindrons d'ailleurs jamais, ne faisant que la traversée 1h30 plus tard pour rejoindre nos cars. portrait

Impression étrange : c'est mon 1er meeting de rue.
 

 

Cette journée fut, à plus d'un titre, impressionnante. Impressionnante, bien sûr, par le nombre de manifestants. Impressionnante aussi par la communion dans la République qui se dégageait de ce mouvement, impressionnant par son élan citoyen, par ce rassemblement coloré avec une dominante, évidemment, de rouge mais aussi par l'imagination des uns et des autres pour exprimer leurs engagement pour la justice, la République, l'égalité, toutes ces valeurs de P1000719gauche que nous avons rassemblé en un même lieu et en un même instant.
 

 

Cette journée est donc un cap dans notre campagne. Il y aura un avant et un après 18 mars.





Je veux finir cette note de blog en exprimant toute l'horreur que m'inspire l'assassinat des enfants toulousains. C'est la communauté nationale qui est touchée et c'est en tant que père, citoyen et élu de la République que j'adresse mes plus sincères condoléances aux familles. Je partage de toute la force de mes convictions cette phrase qu'a écrit Jean-Luc Mélenchon sur son blog : "Le monde pourri où l’imaginaire d’un misérable détraqué prend pour cible des enfants finira."

Commenter cet article

Dom Chopin 26/03/2012 10:43

Amies, Amis,
Voici un clip vidéo qui ne passe pas par 36 chemins pour exprimer l'espoir que je mets dans le programme du Front de Gauche !
http://dai.ly/H6gmMq
J'y dénonce une bande de criminels coupables de nous avoir vendu à la mondialisation pour le plus grand profit des multinationales tirant les ficelles de ces marionnettes cupides et avides de
pouvoir.
Pas de temps à perdre, les jours sont précieux et le Tribunal de l'Histoire les jugera en temps et en heure.
La Musique, j'en fais et j'en écris depuis longtemps, j’ai plein de choses à dire et j'attends toujours d'en vivre !
Soyez curieux, 6 clips vous attendent dont « Place au Peuple » :
www.dailymotion.com/monsieurchopin
Bonne écoute
Dom

Gérard 20/03/2012 20:00

J'ai aussi rédigé un billet sur mon blog sur cette formidable manifestation qui va redonner du punch à tout le monde. Un gros regret pour Gisèle : ne pas avoir été avertie que les cars partaient
plus tôt...(elle est restée sur le carreau)