Municipales Clermont-Ferrand

Publié le par cyril

Voici le texte de la Conférence de presse que les communistes clermontois ont donné aujourd'hui concernant les élections municipales :


Un contexte national marqué par les premiers mois de présidence Sarkozy

Des attaques sociales tous azimuts

bienvenue-en-sarkozieweb.jpg2007 n’aura pas été une année facile pour le peuple français, les mauvais coups se sont abattus en grêle, déclarant la rupture avec les principes de solidarité au travers de l’entrée en vigueur des franchises médicales, de la mise à mal du système de retraite, de la chasse aux immigrés…

2008 s’annonce donc chargée d’urgences, pleine de défis et de combats. Les communistes vont s’employer à faire vivre de toutes leurs forces les valeurs de solidarité et de fraternité pour contrer cette politique de casse, à redonner de l’espoir et des perspectives au peuple de gauche. Il faudra à coup sûr de la ténacité et de l’énergie, le PCF n’en manque pas et nous mettrons tout en œuvre pour permettre à tous ceux et à toutes celles qui le souhaitent de faire vivre la résistance et la construction d’alternatives.

 

Les élections municipales et cantonales, enjeu national

 

En 2008 se tiendront 2 élections majeures pour la vie de nos concitoyen(ne)s. Ces élections doivent être le moyen de mettre un coup d’arrêt à la frénésie dévastatrice de l’UMP et de ses alliés. Les élections locales (municipales et cantonales), qui se déroulent les 9 et 16 mars, auront une dimension nationale et valeur de test pour Nicolas Sarkozy et son gouvernement. Après la première série de réformes antisociales qu’il vient de mettre en place, le gouvernement a besoin d’une nouvelle légitimité populaire pour continuer son œuvre de démantèlement des acquis sociaux des salariés et des plus modestes.

Le président de la République a dit lui-même qu’il voulait faire de ces élections « un test national de la politique du gouvernement ». Nous répondons : chiche !!!

Cela veut dire qu’il faut que celles et ceux qui se classent dans le camp de Nicolas Sarkozy expliquent aux citoyennes et aux citoyens que les franchises médicales sont une bonne chose, qu’il est normal que le bouclier fiscal ne profite qu’aux plus riches, qu’il est démocratique que ce soit les parlementaires qui votent le traité modifié européen alors que le peuple français a rejeté une première fois le TCE en 2005, enfin, qu’il est normal de travailler plus longtemps pour moins d’argent.

Nous ferons donc de ces élections un enjeu national car la politique du gouvernement est une entreprise de casse sociale qui fragilise nos territoires avec une décentralisation sans compensation financière, qui précarise de plus en plus de nos concitoyens et fait régner l’injustice sociale.

Un an après sa victoire, ou bien N. Sarkozy subit le début d’une sanction, ou bien il conforte son pouvoir et les capacités de résistance et d’alternative progressiste s’en trouvent réduites Dans ces conditions, aucun progressiste ne comprendrait que les forces de gauche et écologistes aillent divisées à la bataille. Comme pour les nécessaires ripostes immédiates, pour l’emploi, le pouvoir d’achat, la défense et le développement du service public, la démocratie, ce sont les objectifs, l’ampleur, la clarté, l’esprit unitaire et ouvert des rassemblements qui seront décisifs pour marquer des points et obtenir des succès.

La victoire de la gauche, l’élection de nombreux élus communistes dans les villes et les cantons seront des relais, des points de résistance pour tous ceux qui luttent et s’opposent à la politique menée à l’Elysée et Matignon.

 

Une gauche rassemblée pour battre une droite antisociale

 

clermont-ferrand.jpgPour les élections municipales, il est primordial que la gauche se rassemble dans toute sa diversité pour faire barrage à la droite.

A Clermont-Ferrand, les communistes appellent donc toutes les forces de gauches, sans exception, à se rassembler dès le premier tour sur une liste municipale permettant de faire échec à la droite et de rassembler les voix du peuple de gauche. Pour cette raison et sur la base du travail accompli, les communistes clermontois ont décidé de se présenter sur la liste d’union de la gauche menée par Serge Godard.

Une victoire dès le premier tour est possible et sonnerait comme un désaveu cinglant sur des terres que le ministre de l’Intérieur entend toujours s’approprier même s’il a pour l’instant déserté le terrain.

Bien évidemment, ce rassemblement que nous appelons de nos vœux, ne saurait gommer les différences et les divergences de fond des forces de gauche. Que ce soit sur le traité européen « bis », sur les retraites ou sur toutes les questions sociales et politiques, le PCF continuera de défendre son analyse et de porter ses propositions.

 

Les propositions communistes

 

artoff424-f3aaf.jpgCelles-ci s’inscrivent dans la poursuite de la dynamique et du renouveau clermontois, dans un plus grand développement de la démocratie, dans une orientation politique plus assumée et dans une défense des services publics toujours aussi vigilante.

 

Nous agirons pour :

 

1.      Une démocratie interne, plus régulière, plus soutenue tout au long du mandat, car c'est par un débat et un échange transparent des idées de l'ensemble des composantes de gauche, portées à la connaissance des Clermontois, que se confortera la confiance et la dynamique dans toute l'équipe municipale.                                                                                                                                                                                                                    

2.      Une démocratie participative, plus inventive, plus créatrice afin que les citoyens ne se sentent plus seulement écoutés, mais où ils se soient penseurs et acteurs d'une politique municipale.                               

3.  Une orientation politique de Clermont communauté : en effet, aujourd'hui, d'importantes décisions politiques en matière d'infrastructure ou de service, pour le logement, le transport, en matière culturel, sportive ou économique sont prises au niveau de la communauté d'agglomération, cela demande comme nous l'avons demandé tout au long du mandat précédent un exécutif politique pour la réalisation de ces décisions. Par exemple, en matière de logement, nous constatons que le logement social est extrêmement concentré sur quelques villes de l'agglomération dont Clermont-Ferrand. Pour une vraie mixité sociale, générationnelle, fonctionnelle, nous souhaitons que l'habitat social soit réparti de manière uniforme sur l'ensemble de l'agglomération.       

4.    Une meilleure orientation de l'argent public, notamment en direction des petites et moyennes entreprises pour les aider dans leur volonté de création de richesses réelles par la formation, la recherche, pour l'accès au grand marché public et par voie de conséquence à la création d'emplois qualifiés.          

5.      Dans le cadre du développement du logement social, nous nous prononçons pour que Clermont Communauté soit à l'offensive pour le développement du logement social étudiant. En effet, le logement qui est le premier poste budgétaire pour les étudiants (40 % de leur budget) est le 2 ème facteur d'attractivité après la qualité de la formation et de la recherche, or, il manque 1200 logements sociaux étudiants à Clermont dont 50 % pour les boursiers, et si nous voulons être une ville attractive pour une population jeune, souvent sans moyen financier important, il faut qu'avec l'Etat et les autres collectivités locales nous soyons à l'offensive sur ce sujet. Or, pour l'instant, à l'encontre de pratiquement toutes les autres régions, rien n'est prévu dans le contrat de projet Etat-Région.

6.  Une défense des services publics et des services publics locaux rénovés et toujours au plus près des besoins des Clermontoises et Clermontois

           

 

S’agissant des élections cantonales, leur mode de scrutin donne lieu au premier tour à une pluralité de candidatures de gauche à laquelle les communistes participeront pleinement. Nous les abordons avec la même ambition unitaire et rassembleuse pour créer des dynamiques victorieuses permettant de l’emporter sur la droite au second tour.

Nous appelons donc les électrices et électeurs à porter leurs voix sur les candidats communistes, candidats de luttes et porteurs d’alternatives. 


Publié dans Actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article