Le choix des communistes

Publié le par cyril

Après des mois de discussion au sein du Front de Gauche pour trouver une issue positive, la GU et le PCF ont décidé de rejoindre la liste de rassemblement de la gauche conduite par Olivier BIANCHI. 
Après avoir alerté sur les dangers qui menacaient le Front de Gauche, après avoir lancé un appel à la raison à nos partenaires et fait de multiples propositions pour sortir par le haut, les communistes clermontois ont voté à 98% pour participer à la liste de rassemblement de la gauche conduite par Olivier BIANCHI.
Cette décision a été rendue publique lors d'une conférence de presse. Voici ce que j'ai déclaré au nom du PCF : 

..............................................................................................................................................

Les communistes ont décidé de participer à la liste de rassemblement de la gauche conduite par Olivier BIANCHI. Après des mois de discussions au sein du Front de Gauche et vu la situation de blocage avec l’obstination de la GA et du PG de maintenir, quoi qu’il en coûte, leur orientation et leur proposition de tête de liste, les communistes ont procédé à un vote. Avec 73% de participation, les communistes se sont prononcés à 98% pour la liste conduite par Olivier Bianchi.

 

Les communistes ont fait ce choix pour 2 raisons majeures :

  • La première, c’est que nous n’avons pas réussi à construire une liste Front de Gauche permettant le rassemblement de toutes ses composantes.

Même si nous avons tout fait pour créer les conditions d’une liste Front de Gauche, nous ne partageons pas l’orientation de la GA et du PG de s’inscrire dans une opposition de gauche avant même le début des élections municipales, une opposition de gauche qui nous apparait stérile, une posture facile qui aboutit à ne rien faire bouger dans l’action municipale et qui conduit à privilégier la dénonciation à la construction.

Nous avons dit et redit à nos partenaires, et nous n’avons pas été les seuls, que leur proposition de tête de liste ne permettait pas le rassemblement du Front de Gauche.

Toutes les propositions possibles ont été faites. Ils les ont toutes refusées faisant de la désignation d’Alain Laffont comme tête de liste l’alpha et l’oméga d’une liste Front de Gauche.

Face à cette volonté de passer en force, nous avons ouvert des discussions avec Olivier BIANCHI et le PS à la mi-novembre, pas avant.

  • Et c’est la deuxième raison majeure qui a conduit les communistes clermontois à faire le choix de s’associer avec la liste conduite par Olivier BIANCHI. Celui-ci, dans nos discussions, a fait la preuve de sa volonté de rassembler la gauche.
Le choix des communistes

Tout d’abord, nous partageons le constat d’un déficit démocratique et la volonté commune d’agir tout autrement autant dans les rapports entre les partenaires de la majorité qu’avec les clermontois-es, les associations, les comités de quartiers de la ville.

Nous sommes d’accord pour qualifier ce travail essentiel de reconstruction de big bang démocratique signifiant par là qu’il y a besoin de tout remettre à plat et d’avoir une démarche de construction partagée avec tous les acteurs de la vie démocratique de la ville.

Les communistes ont fait de la gratuité des transports un axe central de leurs propositions municipales. En réaffirmant que le droit au transport est fondamental, en proposant des assises des transports au cours desquelles, je cite « la question centrale de la gratuité, de sa faisabilité, de son impact social et environnemental sera étudié », l’accord que nous signons permet de trouver l’équilibre entre la concertation démocratique, la volonté d’action et la responsabilité. Nous nous donnons le temps nécessaire pour construire une transformation globale de la politique des transports.

Enfin, nous nous retrouvons pleinement dans la volonté de faire de l’enfance une grande cause de la politique municipale notamment après les difficultés de mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

A partir de nos projets, de nos propositions, nous voulons co-élaborer un programme avec la population pour que celui-ci soit nourri des propositions des forces vives de la ville et qu’il réponde aux attentes prioritaires de nos concitoyens.

En faisant le choix du rassemblement avec la liste conduite par Olivier Bianchi, nous avons voulu éviter d’ajouter de la division à la division. Nous voulons poursuivre la construction du Front de Gauche, un Front de Gauche qui soit une force politique utile aux Clermontoises et aux Clermontois, une force qui rassemble plutôt qu’elle ne divise.

Nous ne réglerons pas, à gauche et notamment avec le Parti socialiste, nos désaccords nationaux à l’occasion de ces élections municipales. Nous resterons sur des positions différentes concernant la politique gouvernementale, elle est toujours pour nous l’inverse de ce qu’il faudrait faire, de ce pour quoi ce gouvernement a été élu et contribue à mettre les collectivités territoriales en difficulté. Mais si nous avons des désaccords avec le Parti socialiste, ceux-ci ne nous poussent pas à confondre la droite et la gauche. Nous ne voulons pas attendre un changement de cap gouvernemental par le haut, au regard de la crise et de la souffrance sociale, nous décidons de nous mobiliser pour l’impulser par le bas.

En conclusion, les communistes partagent la volonté de renouvellement exprimée par la désignation d’Olivier Bianchi.

Ensemble, nous voulons contribuer à ouvrir une nouvelle page de l’histoire de la ville, ensemble nous voulons construire une nouvelle dynamique pour les Clermontoises et les Clermontois.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article