Déclaration du groupe communiste. Conseil municipal jeudi 19 décembre 2013

Publié le par cyril

Voici la déclaration que j'ai faite au nom du groupe communiste sur le budget 2014.

 

.........................................

Ce budget est le dernier de cette mandature et, comme nous l'avons souligné lors du débat d’orientation budgétaire, il se déroule dans un contexte de politique d'austérité du gouvernement qui met financièrement en difficulté les collectivités. Celles-ci sont placées en première ligne pour faire face à une paupérisation croissante de la population alors même que les collectivités sont mises à contribution dans le redressement des comptes publics de l’Etat et que la baisse des dotations continue de peser sur les budgets. Nous le redisons. Il n’y a pas de différences d’appréciation entre les baisses de dotations de la droite et celles de la gauche. Elles sont mauvaises toutes les 2.
 
Nous partageons les orientations qui nous sont proposées aujourd'hui. La volonté de maintenir un service public de qualité, la solidarité en actes avec l'augmentation du budget du CCAS, le soutien au monde associatif, la poursuite de la rénovation urbaine, l'effort fait en matière d'investissements. Aujourd’hui, ce n’est plus l’Etat, malheureusement, qui œuvre le plus pour maintenir la cohésion sociale mais les collectivités territoriales notamment à travers des investissements publics utiles. Plus de 70% des investissements publics sont le fait des collectivités. Cela permet d’attirer d’autres investissements publics et privés qui permettent de développer les services publics, de créer des richesses, de créer des emplois.
 
Ces orientations traduisent donc notre volonté commune de poursuivre la transformation harmonieuse de la ville.
 
Et puisque c'est le dernier budget de la mandature et le dernier budget que vous nous présentez, monsieur le maire, permettez-moi de dire quelques mots de ce bilan. Il ne se résume pas mais se symbolise très certainement dans ce tramway qui fait désormais parti du paysage clermontois avec cette arrivée dans le quartier des Vergnes que nous étions nombreux à inaugurer samedi dernier, de la majorité comme de l'opposition. Cela montre bien que, même si ce projet avait été contesté en son temps, il réunit aujourd'hui la quasi intégralité de notre conseil municipal. Sous votre impulsion, Monsieur le maire, la ville s'est transformée. De la place de Jaude à la place Henri Dunant, du nouvel Hôpital d’Estaing à la mise en place de nouveaux éco-quartier, de la rénovation des quartiers populaires à celle du centre-ville, la ville s'est transformée pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens. Il ne faut pas oublier quelques erreurs que la future équipe municipale, quelle qu'elle soit, devra gérer comme l'hôtel Dieu. Nous n'avons pas toujours été d'accord avec vous notamment sur les questions de démocratie, sur les rapports au personnel municipal, sur la nécessité du débat démocratique au sein de la majorité municipale ou avec les clermontoises et les clermontois. Il y aura là, aussi, beaucoup de choses à faire pour la prochaine équipe. Mais nous pouvons dire que le bilan est « globalement positif ».
 
Depuis le début du mandat, nous avons, à l'occasion de chaque budget, indiqué nos priorités : l’action social, les équipements de quartier, l’aide à l’enfance et à la jeunesse, la culture et son accès pour tous, des projets d’investissements utiles notamment dans et autour des groupes scolaires, le maintien et la qualité des services publics.
 
Entre les contraintes financières qui ne cessent de s’aggraver depuis 2008 et la satisfaction des besoins légitimes d’une population, la qualité du service rendu a su être développée et améliorée grâce à l’engagement des élus et surtout à l’investissement de nos agents. Qu’ils en soient remerciés.
 
Les dépenses de fonctionnement sont en augmentation notamment en ce qui concerne le personnel avec une hausse de 3,7%. Cela permettra de financer les mesures d’avancement et de participer au financement d’une protection sociale complémentaire favorisant les agents municipaux les plus en difficultés.
 
Concernant le CCAS, la subvention de 8,8 M€ est en augmentation. C’est d’ailleurs une constante depuis le début du mandat. C’est certainement insuffisant au regard des besoins mais cela permet d'aider les jeunes en situation précaire, les familles en difficulté, d’aider les personnes âgées avec des repas à domicile, cela permet le développement du maintien à domicile. On voit bien l'étendue des besoins de nos concitoyens et le besoin de solidarité, la nécessité de maintenir un haut niveau d’engagement pour que notre collectivité puisse être un recours pour les populations les plus en difficultés.
 
Je ne reviendrai pas sur le débat concernant la mise en place des rythmes scolaires sauf pour réitérer, une fois encore, notre demande de table ronde avec tous les acteurs concernés : parents d'élèves, enseignants, agents et élus pour commencer à préparer la rentrée prochaine car même si les choses se sont améliorés, il existe des disparités entre les écoles dans les activités proposées et dans le coût de celles-ci.
 
Le manque de concertation, de discussion, de démocratie a trop souvent été à l’origine de conflit latent. La démocratie participative se doit d'être inventive, créatrice afin que les citoyens ne se sentent plus seulement écoutés, mais qu'ils deviennent acteurs d'une politique municipale.
 
Je souhaiterai dire à nos collègues de droite qui réagisse toujours aussi finement sur les réseaux sociaux que grâce notamment à Bernard Dantal, un adjoint « révolutionnaire », nous avons contribués au dynamisme de nos établissements d'enseignement supérieur et de recherche faisant de Clermont une ville universitaire attractive de plus de 40000 étudiants.
 
Grâce à une politique d'accueil dont « Clermont fête ses étudiants » est un bel exemple, avec une participation financière à l'espace d'accueil étudiant du CROUS, avec une politique sociale par l’apport au fond national d'aide d’urgence du CROUS, des bourses pour des stages dans nos villes jumelles, des bourses doctorales municipales et une politique de communication ciblée avec notamment le prix jeunes chercheurs, notre ville rayonne dans le monde universitaire.
 
Je finis sur les propositions fiscales de cette année. Le désengagement de l'Etat, sous un gouvernement de droite hier ou de gauche aujourd’hui, oblige trop souvent les collectivités à recourir à l’augmentation des impôts. Nous sommes souvent intervenus, quelques fois avec succès, pour limiter l’appétit de l’adjoint aux finances quant aux hausses d’impôts mais nous sommes aussi intervenus pour expliquer la nécessité de services publics répondant aux besoins des clermontois.
 
Nous sommes pour l’impôt, un impôt juste et lisible, redistributeur de richesses. Il ne l’est pas aujourd’hui. C’est pour cela qu’il y a besoin d’une véritable réforme fiscale, basée sur l’ensemble des revenus, taxant le capital à la même hauteur que le travail et mettant à contribution les revenus financiers des entreprises.
 
Ainsi nous approuvons évidemment la décision de ne pas augmenter les taux d’imposition et nous voterons ce budget.
Déclaration du groupe communiste. Conseil municipal jeudi 19 décembre 2013
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article